Estimation du potentiel mycorhizogène du sol d’une subéraie envahie par Acacia mearnsii dans le Nord-Est algérien

 5.00

Estimation du potentiel mycorhizogène du sol d’une subéraie envahie par Acacia mearnsii dans le Nord-Est algérien

Description

Résumé: Les microorganismes telluriques occupent une place importante dans les processus biologiques régissant les cycles des éléments nutritifs. Parmi ces microorganismes, les champignons mycorhiziens à arbuscules (CMA) sont capables d’augmenter l’accès des plantes aux nutriments au-delà de la capacité de leur système racinaire. L’étude de la diversité de ces symbiotes est très importante puisque leur présence peut être considérée comme un indicateur de la qualité des sols. L’objectif de ce présent travail est d'évaluer le potentiel mycorhizogène de deux sols provenant de deux sites dans le Parc National d’El Kala au Nord-Est Algérien. Le premier site représente une forêt naturelle de Quercus suber, le second représente également une subéraie mais celle-ci est envahie par l’Acacia mearnsii. Le potentiel mycorhizogène évalué selon la méthode du PIM50 ainsi que par le nombre le plus probable de CMA a été déterminé par des tests biologiques en pot. Ces tests ont été couplés à l'extraction et la caractérisation morphologique des spores fongiques des deux sols. Les résultats montrent que le sol envahi est plus riche en propagules inflectives (5600 propagules par kg) de sol. Il présente un PIM50 de 06.60 UPIM2/100 g de sol comparé au sol du site non envahi (MPN = 2800 propagules, PIM50 = 57.92 UPIM2/100 g de sol). Il est à noter aussi que sous acacia, le sol a une diversité et une densité sporale plus importantes.

Cookie Consent with Real Cookie Banner